Conseil communal du 22 janvier 2018

Le Groupe ECOLO plus au conseil communal s’est abstenu sur le vote du budget

Publié le lundi 22 janvier 2018

Le Groupe ECOLO plus au conseil communal s’est abstenu sur le vote du budget.

Ci-dessous, la déclaration de notre Cheffe de Groupe Anne-Catherine Martin.

Notre conseiller communal Pascal Etienne a décidé de ne pas participer au vote car il a considéré que le vote proposé par la majorité était légalement discutable.

Déclaration d’Anne-Catherine Martin :

Lors du vote du budget, le 28 décembre dernier, le groupe Ecoloplus, dans l’opposition, avait comme de coutume voté contre le budget et la note de politique générale présentés par le Collège. J’avais expliqué longuement en séance les raisons de ce rejet. La situation pour le moins particulière de la commune de Soumagne a entraîné un refus du budget par le Conseil, en effet, une partie de la majorité, dont la Bourgmestre a voté contre le budget communal.

Devant cette situation surréaliste et apparemment inextricable, qui risquait de handicaper pour l’année 2018 le fonctionnement de la Commune, en tout cas l’avancée de certains projet et la situation d’une partie du personnel, nous avons accepté de participer à une réunion de commission au cours de laquelle, nous avons proposé certaines mesures qui , si elles étaient acceptées pouvaient nous amener à éventuellement modifier notre position, à savoir nous abstenir et non plus voter contre le budget. L’abstention de la minorité permettant en effet de faire passer le budget même si la partie dissidente de la majorité maintenait son vote contre.

Effectivement, une partie importante des ces demandes sont recontrées (PST, bilan énergétique, retrait taxe de séjour, commission en mars pour intégrer les critères quartiers durables).

Cependant, si nous nous abstenons aujourd’hui, il ne s’agit pas d’une remise en question de nos idées politiques pour Soumagne, tout ce que nous avons déclaré en décembre reste d’actualité.

Il s’agit pour nous d’un geste de responsabilité et de conciliation, pour le bien de la Commune : il s’agit de prendre un peu de distance par rapport aux querelles intestines, de permettre aux quelques mois qui nous séparent des élections de se dérouler sans davantage de dégâts pour nos concitoyens.

Il s’agit aussi peut-être de tenter de donner de la politique une image un peu plus positive et motivante pour tous les Soumagnards et en particulier pour les jeunes qui nous regardent, nous, leurs élus.